Pharmacopée

Qu'est ce que la Pharmacopée?

La Matière Médicale Chinoise est une branche fondamentale et à part entière de la Médecine Chinoise. Elle s’est constituée et enrichie au fil des siècles, ce qui lui permet de nous proposer des remèdes d’une variété, d’une profusion et d’une richesse tout à fait extraordinaire.

Les médecins Chinois ont étudié des produits des 3 règnes pour constituer ce que l’on nome la Pharmacopée Chinoise : le végétal, le minéral et l’animal.

  • Les substances issues du règne végétal sont les plus nombreuses : racines, écorces, feuilles, fleurs, étamines, réceptacles, tiges, graines, bulbes, fruits, pollen, champignons, algues…
  • Dans celles du règne minéral on retrouve des substances très simples comme le talc, certaines argiles, le sulfate de sodium, les oxydes de fer…
  • Dans celui du règne animal on peut voir des substances comme de la gélatine de peau d’âne noir, de la poudre de coquilles d’huître, de cornes, de carapaces …

Puis, 2 caractéristiques sont importantes pour l’élaboration d’une pharmacopée : La spécificité botanique : c’est à dire la partie utilisée et la spécificité des Pao Zhi :  C’est à dire comment ces différentes parties sont elles préparées.

Les techniques de préparation des Substances Médicinales

Les techniques qui facilitent le stockage des remèdes et rendent les substances propres à un usage thérapeutique ont été minutieusement développées en Chine. La mise au point des procédés de préparation de ces substances médicinales s’est effectuée sur plusieurs milliers d’années. Il faut actuellement compter plusieurs années d’études en institut spécialisé en Chine pour acquérir les connaissances nécessaires à l’élaboration des préparations des composants de la Pharmacopée Chinoise. Il ne s’agit pas simplement de faciliter l’usage et la conservation d’un remède. Bien-sur on commence par supprimer les impuretés et parties inutiles de la substance, puis on procède au découpage (pour les végétaux) ou au broyage (pour les minéraux, coquillages, carapaces…)

Ces différents procédés vont permettre une meilleur ingestion et assimilation chez l’Homme.

Ensuite il sera question de la qualité de la conservation par le séchage et la stockage (endroits froids, secs et sombres). 

Seulement après vont s’opérer les Pao Zhi : ensemble des procédés de préparation des ingrédients de la matière médicale chinoise.

Philippe Sionneau nous dit dans son ouvrage (Pao Zhi, prescrire les substances médicinales chinoises préparées, ed Vitalis Spain) : Les procédés de préparations relèvent de techniques complexes, précises et codifiées qui exigent les compétences d’un spécialiste.

Puis, plus loin il ajoute : On pourrait donc définir un remède de la matière médicale chinoise comme étant une préparation spéciale d’une partie spécifique d’une substance particulière…

Durant ces préparations : c’est à dire de la simple cuisson de la substance médicinale à  différents degrés de température, à la calcification ou la torréfaction, en passant par la cuisson avec adjuvants : terre médicinale, riz, son de blé, miel, vinaigre de riz, vin, jus de gingembre…ou encore la fermentation ou la germination…on cherche a augmenter l’efficacité des remèdes ou à préciser leur tropisme.
Par ailleurs, ces Pao Zhi permettent de contrôler, diminuer ou annuler certains ingrédients toxiques.
Ils garantissent ainsi l’efficacité et la sécurité des décoctions.

Le thérapeute se reportera ensuite à l’art des combinaisons des substances entres elles ( qui se réalise notamment à partir des différentes natures et saveurs de ces  dernières). Il pourra enfin commander un mélange précis de ces substances médicinales, encore appelé : formule. Des posologies très précises seront adaptées en fonction du Bilan énergétique de l’individu. La personne devra de son côté préparer ce mélange en décoction et le boire avant les repas 1 à 3 fois par jour selon les cas.
La plupart du temps ces préparations sont données sur de courtes durées pour pouvoir réajuster en permanence et ainsi être le plus précis et le plus efficace possible.

Ce sont dans des laboratoires spécialisés Chinois ou Européens que sont préparés ces remèdes  de pharmacopée et c’est auprès d’eux que se fournissent les thérapeutes en Médecines Chinoise formés à la pharmacopée. (exemple : Laboratoire de Pharmacopée)
Comme toutes branches de la Médecine Chinoise l’étude de la Pharmacopée connaît plusieurs courants ou Écoles.

L’École à laquelle je me réfère est celle des Prescriptions Classiques : Jing Fang, fondée sur l’œuvre de Zhang Zhong Jing et enseignée par Philippe Sionneau.

Vous trouverez intéressantes articles sur le sujet: ici